L'immunologie

IV / Moyens d’aide du système immunitaire

1 – Greffe de la moelle osseuse

Le rôle de la moelle osseuse est extrêmement important, car elle est riche en cellules souches hématopoïétiques, qui renouvellent régulièrement les cellules du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes sanguines).
Pour traiter certaines maladies du fonctionnement des globules blancs (déficits immunitaires), une greffe de la moelle osseuse peut être réalisée. Elle consiste à prélever la moelle osseuse pour la transférer d’un sujet donneur bien portant et histocompatible au patient receveur. 

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bone_marrow_transplant.jpg

Les étapes d’une greffe de cellules souches

  • Prélèvement des cellules souches dans la moelle osseuse, grâce à une ponction au niveau du bassin, sous anesthésie générale.
  • Nettoyage de la moelle osseuse.
  • Chimiothérapie et radiothérapie pour éliminer la moelle osseuse malade.
  • La greffe de cellules souches en injectant les cellules souches saines par voie sanguine (perfusion). Celles-ci vont rejoindre la moelle osseuse et la «recoloniser».
  • Isolation du patient en chambre stérile.
  • Régénération et reconstitution de la moelle osseuse après 15 jours de la greffe.
  • Vérifications de la réussite par des examens médicaux.

2 – La vaccination

        2 – 1 – La découverte historique de la vaccination.

Jenner en 1796 (inocule l’agent de la variole de la vache) et pasteur en 1879 (dirige la vaccination contre la rage), ils ont réussi à protéger des individus contre des agents pathogènes en leur injectant des substances immunogènes (déclenchant une réponse immunitaire) mais non pathogènes (n’entraînant pas de maladie).

        2 – 2 – Le principe de la vaccination.

Le document suivant montre l’évolution du taux plasmatique d’anticorps suite à deux injections successives du même antigène

1 – En exploitant le document, comparer les réponses immunitaires primaire et secondaire.

2 – En se basant sur vos connaissances, interpréter les résultats obtenus.

1 -La réponse immunitaire primaire est lente et quantitativement faible alors que la réponse immunitaire secondaire est plus rapide et quantitativement plus importante.

2 – Cela peut être expliquer par le fait qu’au cours de la réponse immunitaire primaire, une partie des lymphocytes forme des lymphocytes mémoires caractérisés par une longue durée de vie (ils sont par ailleurs beaucoup plus nombreux que les lymphocytes initialement présents). Ces lymphocytes sont susceptibles de réagir très rapidement en cas de nouvelle attaque par le même antigène. C’est sur ce principe de mémoire immunitaire que repose la vaccination.

        2 – 3 – La composition des vaccins.

Il existe plusieurs types de vaccins selon l’élément déclencheur de la réponse primaire. L’agent immunogène peut être :

  • Une souche vivante mais dont la forme pathogène est atténuée,
  • Une souche immunogène mais rendue totalement inactive sur le plan pathogène
  • Des fragments d’antigènes
  • Des protéines de l’antigène synthétisées artificiellement
  • Un ARN qui synthétise les protéines de l’antigène …

3 – La sérothérapie

Le document suivant montre le principe de la sérothérapie.

1 – En exploitant le document, décrire le principe de la sérothérapie.

1 -C’est l’injection d’un sérum contenant des anticorps spécifiques d’un antigène, obtenus après immunisation d’un organisme contre un agent pathogène, afin de protéger immédiatement un malade contaminé par ce même antigène. Elle représente un traitement curatif immédiat mais de courte durée (pas de formation de lymphocytes mémoires).

4 – Principales différences entre la vaccination et la sérothérapie

Le graphique suivant présente les taux plasmatiques des anticorps antitétaniques chez une personne, après une sérothérapie et après une vaccination.

Après sérothérapie

Après vaccin

1 – Rappeler l’origine des anticorps détectés suite à une sérothérapie et suite à une vaccination.

2 – Comparer le délai d’apparition des anticorps dans le sérum lors de la sérothérapie et lors de la vaccination. En déduire un avantage de la sérothérapie.

3 – Indiquer la durée de vie des anticorps injectés lors de la sérothérapie. En déduire l’avantage de la vaccination par rapport à la sérothérapie. 

1 – Dans le cas de la vaccination l’origine des anticorps est l’organisme lui même (immunité active) alors que dans le cas de la sérothérapie, l’origine est un autre organisme immunisé (immunité passive).

2- Le le délai d’apparition des anticorps dans le cas de la sérothérapie est immédiat. Dans le cas de la vaccination après une semaine.

L’avantage de la sérothérapie : c’est qu’elle permet le transfert immédiat d’une immunité efficace (la possibilité d’agir vite).

3 – La durée de vie des anticorps injectés lors de la sérothérapie est courte par rapport à la vaccination. La vaccination offre donc une immunité (protection) prolongée.

8
Créé par Avatar de l’utilisateurMostafa fathi

Quiz

Testez vos connaissances

1 / 2

Un vaccin

2 / 2

Le sérum antitétanique

Votre note est de

Le score moyen est 75%

0%

Sitographie : 1, 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7