L'immunologie

II / Moyens de défense du soi  

1 – Moyens de défense non spécifiques.

     1 – 1 – Les barrières naturelles

Pour protéger le milieu intérieur de l’organisme et garantir son intégrité, notre corps dispose de plusieurs barrières naturelles qui représentent la première ligne de défense.

– Des barrières mécaniques: La peau et les muqueuses sont des épithéliums imperméables qui entourent la surface externe du milieu intérieur, empêchant l’entrée des micro-organismes. les cellules épithéliales élaborent un mucus qui défavorise l’adhésion des microorganismes et donc limite la colonisation et le franchissement de la surface épithéliale par des pathogènes. Ce procédé est favorisé par les mouvements ciliaires des cellules épithéliales (cas des muqueuses respiratoires) qui déplace les bactéries avec le mucus.

– Des barrières chimiques: Ce sont les sécrétions naturelles telles que les larmes et la salive renferment des enzymes antibactériennes. Les propriétés des cavités de certains organes (pH acide de l’estomac) et la nature des molécules que les organes fabriquent (enzymes digestives, sels biliaires) représentent un obstacle chimique au développement des microorganismes pathogènes.

– Des barrières biologiques: Ce sont les micro-organismes commensaux, (bactéries non pathogènes) naturellement présents à la surface de la peau ou au niveau des muqueuses, occupent l’espace et empêchent l’installation d’éléments pathogènes.

Ces moyens de défense innés sont mobilisés, sans distinction, contre tous types d’antigènes ( non spécifiques ). Ces barrières peuvent cependant être franchies par :

• Voie aérienne : l’inhalation de particules contenant des agents infectieux (coronavirus, grippe ).
• Voie digestive : l’ingestion d’aliments contaminés ( choléra ).
• Voie sexuelle : infections sexuellement transmissibles.
• Voie cutanée : une lésion, une brûlure.

Dans ce cas d’autres moyens de défense interviennent.

     1 – 2 – La réaction inflammatoire 

Suite à une blessure, une infection, un traumatisme, on observe le développement d’une réaction inflammatoire. 

Le document suivant représente une photo de l’inflammation de la peau.

Túrelio (author/photographer)

Le document suivant représente un schéma illustrant la réaction inflammatoire.

Le document suivant montre l’origine et les effets des médiateurs chimiques de l’inflammation.

Réseau Canopé 2015

En exploitant les documents et vos connaissances:

1 – Dégager les symptômes de l’inflammation.

2 – Interpréter l’origine de ces symptômes.

1 – Les symptômes de l’inflammation sont : La rougeur, la chaleur, le gonflement (œdème) et La douleur.

2 – La rougeur et la chaleur traduisent une vasodilatation des vaisseaux sanguins avec un afflux de sang.

La douleur est due à la stimulation des fibres nerveuses sensibles à la douleur par les médiateurs chimiques de l’inflammation libérées par certaines cellules immunitaires ou par des signaux libérés par les tissus lésés.

Le gonflement (œdème) est provoqué par l’augmentation de la perméabilité et la sortie de plasma sanguin dans les tissus avoisinants, ce qui facilite la migration des phagocytes vers le lieu de l’infection et amorçage du phénomène de la phagocytose.

     1 – 3 – La phagocytose

Les médiateurs de l’inflammation attirent des monocytes (cellules immunitaires particulières présentes dans le sang)  vers le lieu de l’inflammation. Ces cellules vont alors sortir des vaisseaux sanguins en traversant la paroi : c’est la diapédèse. Sur le site de l’inflammation, les monocytes se différencient en macrophages qui vont alors éliminer les agents infectieux en les phagocytant. La phagocytose est aussi réalisée par les cellules granulocytes neutrophiles.

Le document suivant montres les étapes de la phagocytose.

https://souslemicroscope.com/phagocytose/

1 – En se basant sur le document, décrire les étapes de la  phagocytose.

1 – La phagocytose se fait en plusieurs étapes :

  • Les cellules phagocytaires se lient au pathogène par un système de molécules-récepteurs
  • Les cellules phagocytaires entourent le pathogène grâce à des extensions de la membrane appelés pseudopodes. Cela forme une vésicule dans le cytoplasme (le phagosome) contenant le pathogène.
  • Ce phagosome fusionne ensuite avec les lysosomes qui sont remplis d’enzymes capable de digérer le pathogène.
  • Les enzymes détruisent le pathogène lorsqu’elles entrent en contact avec lui
  • Les débris sont rejetés

     1 – 4- Le système du complément

Le système du complément est un système de protéines plasmatiques, ayant pour la plupart une activité enzymatique. Elles sont principalement sécrétées par le foie.

Le système du complément a trois fonctions de base :

https://cdn.website-editor.net/50befd41f5384db9b59f3b7296cd351f/files/uploaded/Immunit%25C3%25A9%2520inn%25C3%25A9e%2520et%2520compl%25C3%25A9ment%25202018%25202019.pdf

  • L’opsonisation : Certains fragments du complément ( C3b ) se lient à la surface de l’antigène et facilite sa phagocytose par les phagocytes ( les cellules phagocytaires possèdent des récepteurs qui reconnaissent le complément à la surface de l’antigène ).
  • La formation du complexe d’attaque membranaire (CAM) : les protéines du système du complément se lient à la membrane des bactéries pour former des pores, ce qui entraine la lyse de la cellule.
  • Linflammation : Certains fragments peuvent déclencher l’inflammation, l’attraction des leucocytes par chimiotactisme et leur migration vers le site de l’inflammation (C3a et C5a), mais aussi la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires. 

En cas d’échec des premières lignes de défense de l’organisme (immunité non spécifique), d’autres mécanismes immunitaire interviennent : il s’agit de l’immunité acquise (adaptative ou spécifique).

56
Créé le Par Avatar de l’utilisateurMostafa fathi

Quiz 2

Testez vos connaissances

1 / 8

Parmi les barrières naturelles chimiques, on trouve

 

2 / 8

L'immunité non spécifique (innée) est la première à intervenir lors de situations variées. Elle fait intervenir :

 

3 / 8

Les médiateurs chimiques de l’inflammation sont :

 

4 / 8

La réaction inflammatoire se manifeste par:

5 / 8

Les cellules impliquées dans la réaction inflammatoire incluent :

6 / 8

Les médiateurs chimiques de l'inflammation ont pour action :

 

7 / 8

La diapédèse est un mécanisme par lequel certains leucocytes:

 

8 / 8

La réaction inflammatoire est :

 

Your score is

The average score is 71%

0%

Sitographie :  1 , 2, 3, 4 , 5, 6