La génétique de la population 

6 – Notion de l’espèce

Les facteurs de la variabilité génétique des populations contribue à la modification des fréquences alléliques au cours des générations successives, ce qui entraîne des changements au niveau des espèces.

Quels sont alors les critères distinctifs de l’espèce?

1 – Les critères de reconnaissances de l’espèce.

a – Les critères morphologiques

Ils délimitent une espèce comme un groupe d’individus qui se ressemblent (partageant des caractères diagnostiques propres). Or on trouve des individus que se ressemblent mais appartiennent à des espèces différentes. Exemple: des espèces très similaires de Grives du genre Catharus. Ou encore des individus de même espèce qui ne se ressemblent pas, comme le cas du dimorphisme sexuel.

commons.wikimedia.org www.planetofbirds.com

b – Les critères comportementaux

Le document suivant montre quelques caractéristiques de 3 espèces différentes de Grive

1 – En exploitant le document , déduire le critère qui différentie ces 3 espèces.

1 – On observe que les 3 espèces différent par leurs comportements dans le milieu( l’habitat d’accouplement, lieu de la chasse et de la construction du nid, la presence ou l’absence du chant en vol). donc on peut estimer que le critère comportemental qui permet de distinguer ces 3 espèces.

c – Les critères physiologiques

L’étude du taux de CO2 rejeté en fonction de la température de l’environnement chez deux espèces de Bruants du genre Emberiza, a donné les resultats indiqués sur le tableau suivant:

www.naturspesialisten.no

1 – En exploitant le document , déduire le critère qui différentie ces 2 espèces.

1 – On observe que la quantité du CO2 rejetée par les deux espèces en fonction de de la température de l’environnement, diffère chez les deux espèces (l’espèce Emberiza hortulana dégage une quantité plus élevée à des températures < à 5°C et moins élevée à des températures > à 15°C). Donc on peut estimer que le critère physiologique différencie les deux espèces.

d – Les critères  biochimiques et génétiques.

Peuvent être employées comme caractéristiques des propriétés comme des réactions biochimiques, la composition chimique, les structures cellulaires, ou des caractéristiques génétiques ou immunologiques… Ce critère se rapproche du critère morphologique.

e – Les critères ecologiques.

Des individus partageant une même niche écologique. Dans un habitat, tous les besoins de l’espèce concernée peuvent être regroupés en trois «besoins vitaux» : nourriture, reproduction, abri.

f – Le critère de l’interfécondité.

Des individus de la même espèce doivent se reproduire pour donner une descendance fertile. Pourtant le critère d’interfécondité ne peut pas toujours être vérifié : c’est le cas pour les fossiles, les organismes asexués ou pour des espèces rares ou difficiles à observer.

   2     3     4

Webographie: 1 , 2 , 3

Fermer le menu